Bilan positif pour la Renault Clio R3T et Laurent Reuche

Les choses étaient bien mal engagées pour Laurent Reuche et Jean Deriaz qui endommage leur Clio R3T dans la première épreuve chronométrée du Rallye de Monte-Carlo 2015. Si toutes les chances de bien figurer au classement général de l’épreuve s’envolaient lors de cet incident de course, le champion suisse de rallye 2011 ne baissa pas les bras. Grâce à l’excellent travail de l’équipe Chazel Technologie, soutenu par les ingénieurs Renault Sport Technologies durant une longue nuit de labeur et d’incertitudes, Laurent Reuche et Jean Deriaz reprennent la course le lendemain en super rallye. Objectif du duo, démontrer le potentiel de la Clio R3T et réaliser quelques coups dans une catégorie R3 ou évoluent les participants au championnat du monde WRC3.

L’exercice n’est pas simple pour le duo qui s’élance en fin de peloton. Durant tout le rallye il rattrape des équipages moins rapides qui s’élancent avant eux, avec deux à quatre dépassements à effectuer dans chaque chrono. Malgré cette contrainte, Laurent Reuche réalise trois 2ème meilleurs temps, dont un dans la mythique épreuve spéciale La Bollene Vesubie – Sospel ce dimanche matin. Dans sa besace on peut également relever deux 4ème chronos et un 5ème. Au final, le neuchâtelois démontre que la Clio R3T est au niveau des meilleures autos de la catégorie. Ce constat prend une autre dimension quand on sait que Laurent Reuche et Jean Deriaz sont de purs amateurs, qui n’avaient jamais évolué avec des pneus neige ou cloutés en compétition, et qu’ils sont bien moins souvent au volant de leur auto que les concurrents du championnat du monde WRC3.

Photo ldd Cogne Sebastien - XTRM-Vision

Photo ldd Cogne Sebastien – XTRM-Vision

« Je ne me rendais pas compte de la difficulté d’un rallye Monte-Carlo même si je m’en doutais. La déception d’avoir anéanti mes chance en début de rallye est grande mais au final nous avons tout de même réalisé quelques performances intéressantes. Parfois il a manqué l’enjeu du classement général pour nous transcender dans certains moments. Les bons choix de pneus ont également été difficiles à opérer et ce manque d’expérience de l’épreuve s’est quelquefois ressentie. J’ai tout de même pris beaucoup de plaisir avec cette auto extrêmement performante et d’une fiabilité exemplaire. Si nous avons roulé dans une structure nous offrant un environnement professionnel grâce aux ingénieurs Renault Sport Technologies et à l’expérience de l’équipe Chazel Technologie, pour avoir moi-même rouler durant de nombreuses saisons en privé qui entretient son auto, je sais maintenant que la Clio R3T est aisément exploitable par une équipe privée. La fiabilité dont elle a fait preuve sur ces 355 km de chronos dans des conditions extrêmes, ainsi que lors du Rallye International du Valais et du Tour de Corse m’a positivement surpris » conclut Laurent Reuche.

Ce constat se confirme par la prestation des deux autres Renault Clio R3T engagées au départ de ce Monte-Carlo. Les deux montures sont à l’arrivée sans avoir rencontré de problème spécifique. Stéphane Consani hisse sa monture au 5ème rang du WRC3 en réalisant le premier temps scratch de la Renault Clio R3T en championnat du monde WRC3. L’autre pilote Clio R3T, Franck Sias, hisse son auto au 5ème rang de la catégorie R3. Une belle performance d’ensemble !

Au terme de ce rallye Monte-Carlo 2015, il apparait comme une évidence que l’avenir en deux roues motrices se trouvent au volant d’une Clio R3T dans les Clio R3T European Trophy et Clio R3T Alps Trophy. Pour tout renseignements pour y participer, consultez les deux sites officiels en cliquant sur les logos.

logo-clior3t-european-trophylogo-cliort3-alps-trophy

Pour écouter l’analyse de Laurent Reuche sur sa participation au Rallye de Monte-Carlo, découvrez l’interview réalisé au matin de la dernière journée.