Laurent Reuche et Jean Deriaz, 24 heures sous tension !

Si le Rallye Monte-Carlo est devenu un mythe de la discipline, sur lequel les plus belles pages de l’histoire de ce sport se sont écrites, ce n’est pas un hasard. Laurent Reuche et Jean Deriaz ont vécus 24 heures sous haute tension dès le début d’épreuve. Malgré une préparation optimale et l’expérience du neuchâtelois, une erreur d’appréciation dans le 1er chrono du Rallye Monte-Carlo réduit à néant ses efforts. Une touchette ne lui permet pas de rallier l’arrivée de la première spéciale et c’est du fond du classement qu’il reprend la course dès vendredi.

« Je suis parti sur un rythme prudent et sans excès. La route était verglacée mais je me sentais plutôt à l’aise, sans en faire trop. Au moment d’aborder la première partie de la dernière descente j’ai gardé de la marge et tout s’est bien déroulé. Dans une courbe qui refermait un peu, je me suis laissé piéger alors que je commençais à trouver mes marques. Je suis vraiment très très contrarié de cette erreur qui n’est pas dans mes habitudes. Je m’en veux terriblement au vu de tout les efforts engagés autour de ce projet par Renault Sport Technologies, Renault Suisse, Chazel Technologie et mon team » nous confiais Laurent Reuche très dur avec lui-même ! La Renault Clio R3T est ramenée au parc d’assistance vers 3h30 du matin. L’équipe Chazel Technologie s’active, soutenue par les ingénieurs de Renault Sport Technologies, pour réparer les dégâts occasionnés. Finalement, à presque 5 heures du matin, la Clio R3T de Laurent Reuche est à nouveau en parfait état de marche. Une nouvelle course commence pour Laurent Reuche et Jean Deriaz.

montecarlo15-reuche-deriaz-es04

Photo ©Remi Arnould

Au classement général il n’y a plus rien à espérer avec près de 33 minutes de retard sur le leader de la catégorie R3 deux roues motrices. Laurent Reuche entame la journée avec pour objectif de démontrer tout le potentiel de la Renault Clio R3T sur des routes toujours verglacées et en partie enneigées. Dans les deux premières épreuves chronométrées du jour il se fait l’auteur de deux 2ème temps en catégorie, avant de réaliser le 6ème chrono dans la suivante. La prestation est d’autant plus méritoire qu’il s’élance en dernière position et qu’il rattrape dans chaque chrono entre deux et trois voitures qu’il doit dépasser.

« J’ai retrouvé de bonnes sensations et je suis particulièrement à l’aise dans cette auto. En réalisant ces quelques chronos dans le peloton de tête composé du gratin du championnat du monde WRC3, nous confirmons l’énorme potentiel de l’auto. L’après-midi nous avons rencontré des conditions dantesques. Avec la tombée du jour, la neige fondue en journée s’est transformée en glace. En sus, nous avons rencontré une tempête de neige….. C’était fou et magnifique en même temps. Patiner en accélérant en 6ème est quelque chose d’exceptionnel, j’ai adoré ces conditions, c’était magnifique » conclut Laurent Reuche. Si les chronos de l’après-midi sont d’un peu moins bonne facture dans la catégorie, le phénomène est lié au fait que Laurent Reuche s’élançait en dernière position avec un important écart horaire sur ses concurrents. Il a donc aborder les deux derniers chronos dans la nuit alors que ses adversaires les ont abordés de jour.

montecarlo15-reuche-deriaz-es06

Photo ©Remi Arnould

« Nous avons retrouvé le rythme et la confiance. Avec le soutien de Renault Sport Technologies et toute l’équipe Chazel Technologie nous avons rebondi après ces 24 heures ou nous sommes passé par tout les états d’âme. Nous allons aborder les deux dernières journées du Monte-Carlo dans des conditions optimales. La voiture me surprend de plus en plus, elle est performante dans toutes les conditions. Je suis convaincu qu’elle est la référence de la catégorie. Ce que nous parvenons à réaliser quand toutes les conditions sont réunies, en tant qu’amateur qui roulons peu dans la saison et qui participons pour la première fois au Monte-Carlo, démontre les qualités de la Clio R3T. Je me réjouis de reprendre la route dès demain et d’essayer d’élever mon niveau au fil de l’épreuve pour exploiter encore plus le potentiel de l’auto » nous livre Laurent Reuche.

Clio R3T European Trophy